Premiers jours sur l’eau

Publié le par Sandrine et Julien

Mercredi 17 mais 2006, a 10h, nous embarquons sur l’Angara en direction du lac Baikal. Tele russe et amis nous ont alors dit au revoir, les uns d’un signe de la main, les autres en faisant une multitude de signe de croix.

Premieres frayeurs sur l eau, premier campement dans l’humidite, premiers doutes sur ma presence ici. Puis le beau temps est revenu. Nous avons aussi comprit qu il fallait mieux naviguer tot le matin et en fin d apres midi afin d eviter les vagues. Ma bonne humeur est alors reapparu. Julien, lui, est comme un poisson dans l’eau depuis notre depart !

Samedi 20 mai, apres de rudes efforts pour tirer nos 320 kg de charge (dont 180 kg de materiel : kayak, duvets, tente, nourriture, appareil photo, ...) nous avons enfin decouvert le lac baikal. Les bateau de pecheurs et les pietons nous saluaient. C etait deja une belle reussite !

Le kayak est un tres bon moyen de transport : leger, rapide (6 km ?h eb moyenne) avec de grandes possibilites de charge, il permet aussi d’acceder de facon ecologique a des endroits inacessible a pied. Notre belouga 2 grand raide est egalement tres stable. Aujourd hui, dimanche 21 mai, nous avons affronte des creux de vague de plus d un metre sur le baikal sans probleme ! il est egalement tres resistant. Pour notre pause repas, nous avons voulu rejoindre la berge. Il s’est alors mis de travers et a choquer contre des rochers ! « aie » ! Apres 30 minutes de debacle dans de l eau a 4 degres, nous avons reussi a le mettre sur la berge. Quelques egratinures et un gros « poc » que julien est en train de reparer. Le lac Baikal, malgre son appelation, ressemble plutot a une mer. Seule l’eau y est douce et transparente jusqu a plus de 30 m de profondeur.

Devine Expe : a votre avis, comment fait on pour pecher toute l annee sur le lac Baikal ?

Position : 51 48 26 N / 104 38 31 E

 

 

Publié dans baikalieaventure

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article