Baikalie aventure : un nouveau tournant.

Publié le par Sandrine et Julien

En foret, comme en ville nous produisons des dechets. Avant d’embarquer pour trois mois et demi nous y avons bien pense et en un mois et demi nous totalisons seulement une soixantaine d’emballages de nos repas lyophilises VOYAGER et environs 10 sachets plastique contenant riz et pates. Nous avons bien pris soin de les mettre dans les poubelles des villes les plus importantes sur notre chemin. Depuis que nous sommes en terre sauvage, nous concervons tout nos dechets en les lavant pour ne pas attirer les ours. Meme si nous apprecierions d’en voir un ou deux de loin, nous ne souhaitons pas nous retrouver nez a nez avec un ours en ouvrant la tente un matin.

Nous avons eu l’occassion de voir de nouveaux annimaux : des herons, des hirondelles, divers pics, brochet, carpes... « A gauche, il y a un rocher droit devant qui sort de l’eau » dit Sandrine. Le temps de changer de cap et hop le caillou avait disparu et reaparu. « c’etait un phoque ! », l’une de nos plus formidable rencontre. Depuis un rocher ou au loin, ces mamiferes nous observent de temps en temps. Le Nerpa, le phoque du lac Baikal, est l’une des 3 espece de phoque d’eau douce au monde (voir fiche sur www.comenvi.asso.fr)

Malheureusement, suite a un probleme de sante de Sandrine, apres 700 kms de navigation en 45 jours, nous voici de retour a la civilisation. Nous avons ete rapatries d’urgence par l helicoptere du MTchS (Sauveteur Russe) a l’hopital d’Irkoutsk pour un moment indetermine. Nous attendons les resultats des analyses, et le verdict des medecins ...

 

Devin Expe : quel age a le lac Baikal ?

Publié dans baikalieaventure

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article